MERCREDI 18 JUILLET

MÉTEO : foie nébuleux en matinée, quelques éclaircies caféinées à prévoir en début d'après-midi. Risques de résidus neuronaux  dans le rosé piscine. Pas d'améliorations attendues demain.

VU CE  JOUR : 

  1. MES NUITS AVEC PATTI SMITH / Cie La Volige / La Manufacture : OFF

Le pitch : comment la chanteuse Patti Smith a-t-elle inspiré la carrière artistique d'une adolescente timide aux prétentions rebelles, voilà le questionnement qui semble traverser la pièce.

Mon speech : concrètement ce seul en scène où la comédienne propose une pièce patchwork déclinant ses émotions de groupie ne m'a pas émue. On y retrouve  tous les éléments scénographiques tendance maintes fois observés à La Manufacture,  à savoir : le dessin numérique noir sur fond blanc aux traits vacillants, les instruments de musique pour des prestations pas cosmiques, la sempiternelle valise en carton pour cristalliser  l'enfance et ses passions , et le duo imaginaire en voix off entre la jeune fille et son idole : bof. Le temps s'écoule sans que les paroles ou le jeu ne me chamboulent. 

Applaudissements polis en fin de séance, par décence plus par  démence.

https://lamanufacture.org/spectacle/mes-nuits-avec-patti-smith/2018-07-15/ 

2. LODKA / Théâtre Semianyki / Théâtre du Chêne Noir : OFF

Le pitch : Plongée rocambolesque dans les turpitudes de la vie d'une troupe de théâtre, et truculents portraits des différents énergumènes qui la composent . . . 

Mon speech : Voici une loufoquerie géniale proposée par la troupe du théâtre Semianyki. Bien que cette pièce en russe ne soit pas traduite, cela  ne pose pas le moindre problème de compréhension tant ces acteurs souvent felliniens excellent dans le mime, le jeu frénétique et décalé, la parodie cinglante.  Cette  peinture désopilante de l'envers du décors théâtral est féroce et drôle. Dans un crescendo de gags sonores et visuels, les acteurs se déchainent. Du metteur en scène dictateur éructant, à la scénariste noyée dans ses rêves égotistes, en passant par les mesquineries de comédiennes désespérant que leur règne vienne, chaque membre de cette comédie humaine est saisi sur le grill. Un régal cocasse qui se monte à cru, entre les décors qui se cassent la gueule et les gueules qui se décomposent, pour un théâtre virtuose. 

 https://www.chenenoir.fr/event/lodka-spectacle-festival-2018/

2. BIENVENUE EN CORÉE DU NORD / La cité / Théâtre / Théâtre des Halles : OFF

Le pitch : Une troupe de comédiens revient de Corée du Nord  nous proposer son récit de voyage. Ce sont des clowns. L'objectif devait être de nous faire rire du décalage entre la réalité historique d'un pays soumis au régime totalitaire et la vision clownesque proposée, entre poésie et naïveté.

Mon speech : Concrètement, ce spectacle est un conglomérat de nunucheries en cascade où le premier degrés fait rage. Les jeux de mots plats concurrencent les homonymes perdus dans l'incessant blabla : « La Corée c'est dépaysant / des paysans » . . . 

Les comédiens quoiqu'attachants affichent une heure durant le même faciès, proposant une palette de mimiques aussi réduite que le fond de la pièce.

Enfin, la prise d'otage finale du metteur en scène en panne d'humilité : «  Je ne viens pas seulement chercher les applaudissements. . . » est peut être le seul acte vraiment raccord avec le thème de la Corée du Nord, mais ce missile de l'égo en fin de tableau tombe à l'eau.

https://www.theatredeshalles.com/pieces/bienvenue-en-coree-du-nord/

 

ENTENDU SUR LE PAVÉ AVIGNONNAIS : «  La fréquentation moyenne  pendant le festival est de 4 spectateurs par pièces. »

 

Zerbinette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.