FONTANO : LE TRAGIQUE DANS LA PEAU

FONTANO : LE TRAGIQUE DANS LA PEAU

Je souffre, tu souffres, il souffre. Verbe du troisième groupe, atemporel et universel. Mais que faire de cette douleur. Comment colmater sa faille intérieure. Certains boivent, d'autres chérissent les schémas de répétition. Fontano, lui, écrit des fictions. Loin des hommes est une œuvre au noir. Encore. L'histoire d'une faille personnelle gravée dans la dramaturgie universelle. Un torrent de mots, pour pêcheurs en quête de rédemption. Une terrible ablution.

Lire plus
MAILLAGE À L’ENDROIT

MAILLAGE À L’ENDROIT

Après Ann O'Aro, Saut' la mer à l'envers, pièce dansée, est le deuxième projet porté par Békali, dispositif de soutien à la création réunionnaise sur les territoires de l'Ouest. Île était une fois une réussite collective qui mérite mon soutien critique.

Lire plus
La Bonté Du Geste

La bonté du geste

Évidemment fallait que ça tombe sur mézigue: écrire un papier sur « Qu'avez-vous fait de ma bonté », moi le pseudo parangon de la férocité, fichtrement emmerdé d'être aussi proche de l'auteur qu'adorateur de son verbe ravageur.

Lire plus
POINT G

POINT G

« Moi ? Mais je vais très bien merci », s'amuse Givran lorsqu'on l'interroge, inquiet sur sa dernière création,  « Qu'avez-vous fait de ma bonté », où pullulent les violences en tous genres. Oeuvre au noir pour créateur torturé, le cliché est tentant. On l'évitera. Mais lorsque le chef d'orchestre de ce karaoké de fin du monde nous affirme que dans son spectacle, il n'est question que d'amour, Bongou cherche le point G. Rencontre avec le duo Givran Gaertner, pour le trouver.

Lire plus
Shakespeare Lakour

Shakespeare lakour

Grosse surprise hier lors de la première de Maskarad  au Théâtre sous les Arbres. Il y a trois ans, le projet s’annonçait comme une succession de sketchs masqués. Ça fleurait la satire réunionnaise, et la cuisine politique sur les braises.…

Lire plus

FRAIZE AU BÛCHER ?

  « Je trouve pas ça terrible. Je m’attendais à mieux »  vitupère mon voisin de derrière. Et de froisser   le flyer  de « Monsieur Fraize », comme s'il était assis sur des braises. Faut-dire que le one man show phare de cette ouverture de…

Lire plus