03 JAce

Entre la capitale du Nord et celle du Sud, y'a pas compétition en terme de propositions culturelles mais il faut reconnaître que le domaine des arts plastiques se porte bien dans la zone méridionale avec des associations dynamiques et des galeries motivées.

Vendredi 23 mars, vous pourrez assister à deux vernissages de qualité à Saint Pierre. Commençons par celui de la kaz blanche, galerie créée en 2016 installée dans l'ancienne demeure de l'artiste Cheikh el Hasnaoui en plein cœur du centre historique, qui propose de (re)découvrir les dessins de presse de Souch, en compagnie de l'auteur. La presse quotidienne régionale est en crise mais voilà un dessinateur qui maintient un niveau d'exigence remarquable depuis 25 ans. Son expo intitulée « D'une île au monde » est l'occasion de se faire un petit voyage temporel par le prisme satirique du dessin de presse. Après les multiples expositions oniriques ou uchroniques sur notre île, il est temps de remettre les pieds dans le bourbier avec une bonne dose de gaieté. Rendez-vous dès 19h30 pour les petits fours et un peu plus tard pour refaire notre petit monde en écoutant le groupe Funk U. Attention, pour participer, il faut s'inscrire gratuitement ici.

Un peu plus tôt, dès 18h30, vous êtes également conviés à la Jace party qui ouvre exceptionnellement sa galerie Very Yes et son usine à gouzous. Si vous ne possédez pas son petit ouvrage « Fiches d'électrocution scolaire » sorti en 2011, voici une belle occasion de découvrir un JACE beaucoup plus corrosif à travers ses affiches jamais exposées à la Réunion.

Son travail de détournement d'affiches scolaires des années 70 est joyeusement séditieux et il est délicieux de se replonger dans ces planches d'élocution destinées à développer le langage oral des élèves en leur imposant des stéréotypes affligeants. Heureusement, Jace vient pervertir ces représentations archaïques en insérant des personnages contemporains peu recommandables ou autres objets déviants. C'est franchement trash et divinement potache.

Il est intéressant de mettre ce travail rétrospectif en parallèle avec le concours d'éloquence, organisé par les Théâtres Départementaux, mercredi 21 mars au Teat Plein Air, pour observer le changement positif des mentalités : on attend des nouvelles générations un développement de l'esprit critique et pas l'application de morales surannées qui volent en éclat dans la réalité. L'objectif de ce concours est explicite : Si l'éducation façonne les individus, les sociétés, c'est bien en agissant sur les mentalités que nous pourrons envisager des changements d'attitudes ».

Pour rester dans cet esprit d'éveil intellectuel, je vous encourage à soutenir cette vitalité créative en allant voir ces expositions et ces associations dans les territoires du Sud et j'espère que la ville de Saint-Pierre s'acharne au travail pour ouvrir son centre d'arts plastiques et visuels, vu que ce projet a débuté en 2008.

Manzi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.