Cafe Social Club

Si Bongou marche sur les plates-bandes de BUZBUZ c'est qu'il adore maculer les pelouses. Mieux, il a dégoté sur Saint Pierre un resto top pépouze : le Café Social Club. . . 

Déjà, mention spéciale à l'adjectif « social » – qui nous change du sempiternel  « lounge » –  laissant présager que ce lieu dédié à la bombance vise d'autres réjouissances. En plus, c'est l'artiste Clem Striano qui a dessiné ce chaleureux logo dont la typo rappelle la série Friends en version tropicale et métissée. Pour m'y être restauré et ressourcé, je peux affirmer que c'est l'adresse qui manquait à Saint Pierre pour les épicuriens souhaitant retrouver l'ambiance de ces cafés-restos qu'on aime découvrir en errance ; ces lieux bohèmes où l'on va choper du Wi-Fi, tourner les pages de son Guide du Routard, siroter un café frappé et échanger avec les habitants de souche ou autres backpackers peu farouches. La carte n'est pas tout à fait définitive mais mon burger d'espadon mi-cuit était parfait, servi avec de vraies frites maison et une salade d'accompagnement élaborée avec un assaisonnement soigné.

Ce qui frappe d'entrée ce sont les incroyables volumes de cette vieille case restaurée : quelques tables vous attendent au pied des escaliers pour boire un thé sous les multipliants, la varangue est spacieuse et l'espace intérieur immense permet de placer des tables parsemées et même des fauteuils, comme chez mémé, pour lire ou vous relaxer. Le mobilier est un joyeux mélange de design industriel, de néo Rouge Céladon, d'objets de récupération et les murs n'attendent plus que la pose de jolis tableaux. Ça tombe bien puisqu'un vernissage est prévu le samedi 26 mai dès 18h pour accueillir la première exposition de Pauline Bachel : originaire de la côte Est de l'Ile de la Réunion, elle nous transporte dans un univers imaginaire et tropical, qu'elle nourrit de ses excursions dans la nature, des ses lectures et de ses voyages, justement. Elle utilise l'aquarelle, la gouache et ses crayons pour représenter des scènes d'aventure évaporées, dans la jungle ou au bord de l'eau, dans lesquelles on se projette avec envie.

À cette occasion, vous découvrirez aussi la toute jeune boutique de tee-shirts Segadelik que Bongou soutient depuis ses débuts car elle propose une alternative graphique originale, surtout si on la compare aux géants peu inspirés que sont Pardon ou L'Effet Péi. Enfin, la soirée sera ambiancée par... je vous laisse deviner... non, non, ce ne sont pas les faux Daft Punk... mais bien l'inévitable Karl Hungus, digger vénérable et passeur de galettes infatigable.

Viens dès maintenant tester leurs tables.

Manzi

Café Social Club, 8 Rue Marius et Ary Leblond, 97410 Saint-Pierre (La Réunion)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.